top of page

Naturopathie et la législation



Définition : La naturopathie


Selon l'Organisation Mondiale de la Santé :« la Naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Selon le Larousse Médical (édition 2007) :« la Naturopathie est un ensemble de pratiques visant à aider l’organisme à guérir de lui-même, par des moyens exclusivement naturels. Elle repose sur une théorie selon laquelle la force vitale de l’organisme permet à celui-ci de défendre et de guérir spontanément. Elle consiste donc à renforcer les réactions de défense de l’organisme par diverses mesures d’hygiène (diététique, jeûne, musculation, relaxation, massages, thermalisme, thalassothérapie, etc.) aidées par les seuls agents naturels (plantes, eaux, soleil, air pur, etc.), un traitement médical ne devant intervenir qu’en cas d’urgence. »

L'origine du mot « naturopathie » vient de deux mots anglais "nature" et "path" qui signifient « le chemin de la Nature » ou la « voie de la Nature ». Cette appellation de « naturopathy » a été enregistrée pour la première fois aux USA en 1902.

Bien des définitions ont été données, et pour faire simple, La naturopathie est un ensemble de méthodes de soins faisant partie des médecines douces visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens naturels. Elle est tout bonnement l’art de rester en bonne santé, d’être à nouveau acteur et responsable de sa santé et de prendre soin de soi par des moyens naturels.

Cette médecine ancestrale de bon sens propose ainsi un ensemble de méthodes naturelles de santé pour optimiser son capital vital.

Au-delà des définitions qui caractérisent la Naturopathie, il s’agit de retenir que cette pratique est l’une des voies qui mènent à la santé et au mieux-être en complémentarité des autres.


Le travail de Naturopathe

Devenir naturopathe, c’est œuvrer à l’amélioration de la santé de ses semblables en n’utilisant que des produits naturels. Un naturopathe tient compte du mode de vie, des habitudes alimentaires et des antécédents médicaux de son patient. Il utilise ensuite une médecine douce et naturelle pour soigner. Ce faisant, il met en pratique différentes techniques : l’aromathérapie, la phytothérapie, la massothérapie, ou même l’iridologie.


Les 5 grands principes de la naturopathie sont :

- le vitalisme : connaissance, respect et utilisation de l'énergie vitale,


- le causalisme : recherche des causes de la perte de santé,


- l'humorisme : importance apportée à la qualité du terrain (fait référence à la notion de milieu intérieur constitué par les liquides organiques, autrefois appelés "humeurs"),


- l'hygiénisme (ou naturisme) : utilisation harmonieuse et intelligente du milieu naturel,


- l'holisme : prise en compte de l'individu dans sa globalité.


Elle ne se subsititue pas à la médecine allopathique, mais accompagne les patients dans leur recherche de santé.


Code de déontologie


Source : "Le livre blanc de la naturopathie", Fédération française de naturopathie, sous la direction de Daniel Kieffer, Ed. Yves Michel, 2008.

Comme toute profession, indépendamment du fait qu'elle soit régie par un encadrement juridique, le naturopathe doit obéir à certaines règles déontologiques.

Voici les plus importantes :

  • le naturopathe a comme devoir essentiel la protection de la vie, de toute personne humaine et de son environnement;

  • le naturopathe se met au service de la personne en lui enseignant les lois de la vie;

  • le naturopathe permet à tous ceux qui le souhaitent, sans discrimination de condition sociale, de nationalité, de religion, de race, de sexe, ou de réputation, d'acquérir le meilleur niveau de santé;

  • le naturopathe assure à ses patients tous les soins en son pouvoir, dans la limite de ses compétences, personnellement ou avec l'aide de tiers qualifiés;

  • le naturopathe doit établir un dialogue avec le patient et lui fournir les informations sur son bilan de santé et ses conseils de façon claire et précise;

  • le naturopathe ne doit en aucun cas s'immiscer dans des affaires de famille de ses patients;

  • avec ses confrères, le naturopathe doit entretenir des rapports de bonne confraternité;

  • détourner une clientèle est interdit.


Le regard officiel


L’Europe classe les disciplines des médecines alternatives ou complémentaires (Médecine Chinoise, Naturopathie, etc.) sous le terme de « Médecines Non Conventionnelles », tandis que l’OMS parle de « Médecines Traditionnelles ».


La Naturopathie a été référencée par l’OMS à l’occasion de la conférence d’Alma Ata de 1978.


L’Unesco pour sa part la considère comme une « Médecine traditionnelle », tandis qu’elle est enregistrée officiellement par le Bureau International du Travail (B.I.T), sous l’égide de l’ONU, depuis 1968.


En 1983, la naturopathie a été intégrée aux services de santé public par l'OMS et reconnues "Médecine traditionnelle" en 2001 : "l'éducation sanitaire s'applique à l'effet de toute situation qui, dans la vie d'un individu, (...) peut modifier ses croyances, son attitude et son comportement à l'égard es problèmes de santé, ainsi qu'aux moyens de provoquer ces changements de comportement que suppose l'accession des gens au niveau optimal de santé".


Le Parlement européen la reconnaît comme "Médecine non conventionnelle" depuis la résolution Lannoye/Collins du 28 mai 1997. Cette résolution se positionne clairement en faveur de la réglementation des médecines non conventionnelles.


La naturopathie est un ensemble de méthodes de soins faisant partie des médecines douces visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens naturels.


source : site Omnes / Organisation de la Médecine Naturelle et de l'Education Sanitaire



5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page